Derrière le monde est un recueil écrit par Bernard Louis Lallement en 2016.

Il constitue un volume de 44.988 caractères (espaces compris), soit 43 pages A 4.

 

Où trouver ce recueil ?

Derrière le monde est pour l'instant inédit.

 

ECOUTER UN EXTRAIT AUDIO DE L'UN DES TEXTES

 

PRÉSENTATION

 

Derrière le monde ne raconte pas d’histoire, ne développe pas un thème particulier. C’est de l’écriture qui me vient comme ça et qui laisse suggérer une histoire intérieure, que je ne saurais pas dévoiler, avec des mots.

Les vides entre les textes sont significatifs. Ces espaces béants s’apparentent aux creux laissés dans la montagne, après la destruction des bouddhas géants, à Bâmiyân.

Dans ma démarche de création littéraire, je ne suis jamais allé aussi loin dans l’acceptation de ce qui m’est dit lorsque je ne sais plus quoi dire. « Vous l’avez compris, nous sommes entrés dans l’étrange. » C’est de l’écriture qui creuse, qui me creuse, qui rend compte de l’écho de mes gouffres, sous cette maison au plancher disparu.

Ce recueil aurait pu s’appeler : « La parole n’a pas de plancher. »

 

EXTRAIT DU TEXTE

 

Art poétique

 

Evite de tomber dans le piège des images, ne t'arrête surtout pas dans la crypte des archives de Mon-beau-passé (surtout pas !) et tu arriveras derrière le monde.

 

Laisse les fragments, les cendres, le sable, du réel se condenser dans ta conscience pour avancer à reculons, étape par étape, vers l'informulé désirable de ton écriture. Lorsque tu saisis de nouveau des objets, certains se brisent entre tes mains. C'est ça : "la science". Nos feux de position s'appellent : "Le désir" et "La mort". De loin en loin, je vois ces lueurs dans la nuit. Perle magique de l'Orient, Etoile du Nord et puis, quelque part, quelque chose de plus trivial. Combien de fois ? Laisse au placard tes vieilles rancœurs, il faut filer avant que le jour ne se lève.

 

Dans la demeure, tu trouveras des cageots. Garde-toi bien de les utiliser pour obturer l'entrée de la haute muraille ! Tu serais ridicule et les valets auraient du mal à te respecter, après. Il faut t'affirmer. Si quelqu'un s'approche de toi avec une hache, tends-lui ton Bescherelle, il fuira comme un vampire devant un crucifix ! N'aie pas peur, maintenant que tu es parti, les codes de conduite te viendrons à l'esprit naturellement, d'étape en étape. Ne te soucie pas de la prochaine couchée. Elle t'ouvrira la porte, la vieille aubergiste au bord du ravin.

 

" Mais nous n'avons pas parlé des odeurs, du Temps et de l'argent ? - En route, camarade ! L'étape est longue..." Dans un cliquetis de pièces de monnaie et de cintres métalliques, il se consuma et disparut.

Il est temps de dormir, maintenant.

 

(11 août 2016)